Favreault aperçu

Je tourne en rond quelques semaines.  Je cherche à traduire l’énergie de l’homme, son besoin d’aller vers. J’avance, je recule. Puis je parviens à traduire par l’estampe ma perception de l’homme. Je suis arrivée à destination. D’autres estampes sont en préparation.

« Les coureurs des bois existent encore» 28 cm x 76 cm

J’explore différentes représentations pour rendre Ida, la grand-mère ou la vastitude de la prairie qui a imprégné la pupille de l’enfant et le souvenir de l’adulte.  À suivre